Guide de l'univers DC



Dans ce guide, nous vous proposons de découvrir ce qui se cache exactement sous les termes DC Universe Online (DCUO), ce qu'est exactement ce fameux DC, ce qu'est son univers, etc ... En fait, vous connaissez TOUS au moins une petite partie de l'univers DC, même si vous ne savez pas que vous le savez ... Si vous êtes suffisamment patients pour suivre la suite de ce guide, Univers Virtuels vous en fournira très bientôt la preuve ...

Comme tout jeu de rôle, informatique ou non, DCUO se compose de deux éléments, son "background" (contexte) et ses mécanismes de jeu (auquel se rajoute l'élément graphique pour les jeux vidéo, en ligne ou pas). Nous ne parlerons ici ni des graphismes, ni des mécanismes du jeu (système de création de personnages, de quêtes, ...), mais uniquement de l'univers dans lequel il se déroule, de sa géographie, de son histoire et des forces en présence, et un peu aussi de la façon dont il a été généré au fil de plusieurs décennies de développement. Étant donné que DCUO est issu du DCU (DC Universe, ou Univers DC), il nous paraît important de vous expliquer de quoi il retourne exactement.

Le sommaire




DC : sa vie, son œuvre



DC Comics est l'un des principaux éditeurs de bandes dessinées américaines appelées Comics, avec son rival Marvel Comics. Les initiales "DC" sont une abréviation de "Detective Comics", une des trois sociétés ayant fusionné pour finalement former le groupe DC. Sa date de naissance officielle est fixée à 1935, même si les trois sociétés mères n'ont en fait définitivement fait qu'une que dix ans plus tard. Pour mémoire, la Marvel date, elle, de 1939.

Les publications et les héros Marvel sont, globalement, plus connus en France que ceux de DC Comics. Beaucoup de trentenaires ou plus âgés lisaient notamment la revue Strange et ses diverses déclinaisons lorsqu'ils étaient enfants ou adolescents. Pour les plus jeunes générations, une vague de films à grand spectacle s'est chargée, au tournant des années 2000, de faire découvrir ou re-découvrir au grand public des noms désormais fameux comme les X-Men, les Quatre Fantastiques, Daredevil, Wolverine, Spiderman ou encore Iron Man.

Comparativement, peu de héros DC sont connus du grand public, mais ceux qui le sont sont ce que l'on pourrait appeler des poids lourds : qui, en effet, ne connaît pas Batman et Superman ? même parmi les "seconds couteaux", certains noms doivent forcément vous évoquer quelque chose, comme Flash ou Green Lantern. Vous connaissez donc tous au moins une petite partie de l'univers DC, même si vous n'en aviez pas conscience jusque là.

Retour au sommaire

Une brève histoire de l'univers DC



  • 1938 : Première apparition de Superman, marquant la naissance des histoires de super-héros ; première apparition de Batman.
  • 1940 : première apparition de Flash.
  • 1941 : création de la première équipe de super-héros (Société de Justice d'Amérique) ; première apparition de Wonder Woman.
  • 1956 : alors que les super-héros avaient quasiment disparu après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ils font leur retour sur le devant de la scène avec de nouvelles versions de Flash, Green Lantern et Hawkman (entre autres) : celà marque la fin de l'âge d'Or DC (1938-1956) et le début de l'âge d'argent.
  • 1958 : première apparition de la Légion des Super-Héros, un groupe originaire de plus d'un millénaire dans le futur, dont trois membres rencontrent Superboy (c'est-à-dire Superman adolescent).
  • 1960 : première apparition de la Ligue des Justiciers d'Amérique, qui succède (mais cohabite aussi en partie) à la Société de Justice d'Amérique.
  • 1963 : une histoire regroupe la Ligue et la Société pour contrer un plan de plusieurs de leurs ennemis, après une rencontre entre deux versions de Flash. Devant le succès rencontré, de telles rencontres auront désormais lieu tous les ans.
  • 1972 : Suite à un rachat, le célèbre Captain Marvel entre dans l'écurie DC.
  • 1985 : Crisis on Infinite Earth (voir ici) ; remise à zéro de la chronologie de tout l'univers DC, mort de nombreux personnages.
  • 2011 : Flashpoint (voir ici).

Retour au sommaire

L'univers DC : mais si, je connais en fait !



vous connaissez normalement tous les six films de Batman, les cinq de Superman, Catwoman et Constantine, Wanted, Watchmen et la Ligue des Gentlemen extraordinaires ? Eh bien dans ce cas vous connaissez certains des héros et des univers de DC Comics. Vous voyez que c'est déjà moins mystérieux tout ça ?!

Dans les mois et années à venir ou qui viennent de s'écouler, le cinéma va nous offrir ou nous a offert une avalanche de films issus de l'univers DC, comme Green Lantern (2011), Green Arrow, The Flash, Wonder Woman, un nouveau Judge Dredd, un nouveau Batman par Christopher Nolan (déjà auteur de Batman Begins et de The Dark Knight ; 2012), Hawkman et Aquaman (2012), Constantine 2 (2012), trois nouveaux Superman (2012, 2013, 2014), et le clou du spectacle, la Ligue des Justiciers, en ... 2014.

Retour au sommaire

Les caractéristiques de l'univers DC



L'univers DC (en anglais DC Universe -DCU-) est un monde en partie ancré dans la réalité et en partie imaginaire dans lequel se passent la plupart des comics publiés par DC. Ce monde a par la suite inspiré des films, des séries et des jeux vidéo (dont DCUO), dont nous fournirons quelques exemples à la fin de ce guide.

Son concept de base est qu'il est presque identique au monde réel (à ceci près que sa Terre est un peu plus grosse que la notre -pour pouvoir introduire des pays imaginaires- et que Saturne est dotée d'une lune en moins par la faute de Superman) à part bien entendu l'existence des super-héros et des super-vilains.

Retour au sommaire

Les pays et les cités



Ce sont ceux de notre planète Terre, plus une bonne dizaine de pays imaginaires, certains plus ou moins ancrés dans une certaine réalité historique ou géopolitique (pays des balkans, du golfe, d'europe, ...), d'autres ancrés dans des mythes connus (Atlantis), et d'autres enfin relevant purement de l'imaginaire (Big City, pays du futur situé en Antarctique par exemple).

Certains héros opèrent dans des villes réelles (New York ou San Francisco, par exemple), d'autres dans des cités imaginaires, dont les plus connues sont Gotham City (Batman), Metropolis et Smallville (Superman) et Star City (Green Arrow). Les deux premières sont des archétypes, Gotham représentant les aspects négatifs de la vie dans les grandes villes tandis que Metropolis en représente plutôt les bons côtés. Dans DCUO, le choix du Mentor du personnage détermine celui de sa ville de départ : Gotham City (Joker et Batman) ou Metropolis (les 4 autres Mentors).

La DC crée aussi des continents et des cités sur les planètes imaginaires qu'elle invente : par exemple, le principal continent de la planète Krypton (patrie de Superman) est appelé Lurvan, et on y trouve les trois plus grandes cités de cette planète, Kandor, Kryptonopolis et Argo.

Retour au sommaire

Niveau Technologique



Certaines technologies, qui en sont seulement au stade théorique ou qui n'entrent pas dans le cadre de nos connaissances scientifiques actuelles, comme le voyage spatial plus rapide que la lumière, le clonage humain ou la création d'intelligences artificielles telles que les différentes versions de Brainiac, sont disponibles dans cet univers, bien que considérées comme hautement expérimentales et extrêmement ardues à mettre au point. Cependant, un point à retenir est que la magie existe aussi et peut être apprise. C'est d'ailleurs une des rares choses auxquelles Superman est vulnérable. Une des grandes magiciennes du DCU est la belle Zatanna, mais n'oublions pas le Docteur Fate ou Shazam !

Retour au sommaire

L'espace, frontière de l'inf... mais où est-ce que j'ai déjà entendu ça moi ?



Les espèces extraterrestres intelligentes sont nombreuses, et il existe de véritables sociétés interstellaires, s'étendant sur plusieurs systèmes solaires. La plus célèbre est bien entendu celle des Kryptoniens, natifs de la planète Krypton, dont le plus illustre représentant est Kal-El, plus connu sous le nom de Superman.

Une grande partie de ces races sont au minimum humanoïdes, et le plus souvent difficiles voire impossible à différencier des humains normaux nés sur Terre (sur le plan de l'apparence extérieure, les Kryptoniens sont parfaitement semblables à nous ; sur le plan génétique, physiologique et moléculaire, c'est bien sur une toute autre histoire). Certaines peuvent même concevoir des enfants avec les humains (ce qui n'est pas le cas de Superman selon certaines versions de son histoire, notamment dans la série Loïs & Clark). Certaines de ces races ont des super-pouvoirs naturels (de naissance, dus à leur capital génétique naturel non altéré), mais dans ce cas tous les membres de l'espèce concernée partagent les mêmes, par opposition à ce qui se passe chez les humains.

Retour au sommaire

Les autres dimensions



Le DCU est constitué de différentes dimensions, des plans d'existence situés à l'extérieur du continuum espace-temps normal mais qui sont souvent liées avec un univers spécifique. Elles ne doivent pas être confondues avec les Réalités, qui dans ce contexte sont typiquement des univers parallèles (souvent nommés d'après le nom de la Terre locale ; on parle donc aussi de terres parallèles) existant dans leur propre branche quantique dans l'espace à nombre de dimensions infini dit de Hilbert, mais qui peuvent aussi être des futurs possibles.

L'ensemble des terres parallèles, donc des multiples versions alternatives de l'univers, forme le Multivers (une terre parallèle est une version alternative de la terre d'origine, existant dans sa propre branche quantique parallèle à la notre et qui s'est créée suite à une divergence significative du cours de l'histoire, soit la grande, soit la petite, en l'occurrence celle d'un de nos héros préférés).

Certaines dimensions sont utilisées comme des prisons, afin de retenir captifs des criminels dotés de super-pouvoirs et qui sont bien trop puissants pour être retenus par des moyens conventionnels. La plus célèbre de ces dimensions est la Zone Fantôme apparaissant fréquemment dans les histoires de Superman, mais d'autres existent aussi, comme la Zone Tranquille.

Nous reparlerons du multivers dans le chapitre traitant des personnages.

Retour au sommaire

Le Temps et le cours de l'Histoire



Il est possible de voyager dans le temps dans le DCU de plusieurs façons, comme le voyage plus rapide que la lumière, les anneaux de la Légion (le groupe de super-héros venus du futur) ou, pour Superman, en voyageant à sa vitesse maximale dans le sens inverse de la rotation de la Terre (à n'utiliser qu'en cas de mort de Loïs Lane).

Son histoire est globalement similaire à la notre jusqu'à un certain stade de la publication des comics (il y a une Seconde Guerre Mondiale, un 11 septembre, ...), avec quelques ajouts de nature fantastique (l'existence attestée de l'Atlantide -Atlantis- par exemple). Ces dernières années, cependant, l'histoire du DCU s'est beaucoup éloignée de la réalité telle que nous la connaissons (Troisième guerre mondiale, destructions de pays ou de villes entières, Lex Luthor, l'ennemi juré de Superman, président des USA en 2000 ou 2013 selon les versions -Smallville-, ...).

Retour au sommaire

Les héros et vilains du DCU



Venons-en au cœur du sujet, les héros : qui sont-ils, d'où viennent leurs pouvoirs, ...

I've got the power !



Le DCU est peuplé de nombreux personnages dotés de super-pouvoirs, œuvrant pour le bien (super-héros) ou pour le mal (super-vilains), violemment opposés et qu'on qualifie globalement de méta-humains (-méta signifiant "au-delà" des capacités de l'humain normal). En effet, la majorité des super-humains sur Terre ont développé leurs pouvoirs grâce au métagène, un gène (ou peut être une série de variantes du même type de gènes) normalement dormant mais susceptible de s'activer en cas de stress physiologique extrême et d'utiliser la source du stress comme un catalyseur pour entraîner la cascade de modifications génétiques conférant au final les super-pouvoirs.
On connaît aussi des cas d'activation spontanée de métagène, ainsi que d'apparition spontanée du gène sans qu'il ait été présent dans le génotype des ancêtres de l'individu concerné. Un exemple de ce phénomène est le Canari Noir.

Certains pouvoirs conférés par le Metagène sont partagés par de nombreux individus : télépathie, télékinésie, vol, guérison accélérée, la faculté de projeter diverses formes d'énergie (le cri hypersonique du Canari Noir par exemple), une force, une agilité ou des sens augmentés, ainsi qu'une altération fréquente de l'apparence physique par rapport à la norme humaine (taille, couleur de peau, ...). Cependant, contrairement à de nombreuses races, comme les Kryptoniens par exemple (la race à laquelle appartiennent Superman ou Zod), les humains ne partagent pas exactement les mêmes pouvoirs. Ceci n'est en rien du au hasard mais à une antique manipulation génétique sur le proto-métagène par la race des martiens blancs.

Certains autres héros ou vilains, cependant, doivent leurs pouvoirs à la magie (Zatanna par exemple ; on les appelle les Homo Magi, ils constituent un autre type de variante de l'humain de base, inter-fécond avec lui), à des implants cybernétiques / bioniques / nanologiques (comme dans l'Homme qui valait Trois Milliards, Super Jaimie ou Jake 2.0, pour donner des exemples issus d'autres univers, ou comme pour Cyborg ou Metallo pour rester dans le DCU) ou à des manipulations génétiques (parfois à des mutations, comme chez le concurrent, Marvel). On sait notamment que LexCorp, la société de Lex Luthor, a développé l'Exogène, un mutagène toxique capable de conférer des super-pouvoirs à certains non-méta-humains (mais qui s'est révélé provoquer de dangereuses instabilités et a causé la mort de nombreuses personnes).

Les méta-humains du DCU sont très loin au-dessus des humains normaux en général, ce qui leur donne un statut quasi-divin. C'est une différence, par exemple, avec un autre univers bien connu, celui des Watchmen, où, au moins dans la version Comic papier, un seul personnage a de véritables superpouvoirs, à savoir le docteur Manhattan. Toutefois, certains héros et vilains DC, et pas des moindres (Batman et Green Arrow par exemple), ne possèdent aucun pouvoir superhumain eux non plus, mais possèdent en revanche un équipement spécial et / ou un entraînement poussé (par exemple dans les arts martiaux) qui leur permettent de tenir leur rang dans la plupart des circonstances.

Enfin, certains doivent leurs pouvoirs au fait de ne pas être humains du tout. Des gens comme Superman, Doomsday ou le Martian Manhunter entrent dans cette catégorie.

Par commodité, le terme métahumain est aussi appliqué à des gens qui ne sont pas humains (Superman, Wonder Woman, le Martian Manhunter) ou qui ne sont pas des variantes biologiques de l'humain normal. On l'emploie donc en réalité pour désigner tout individu doté de superpouvoirs. Selon les statistiques, ils seraient 1.3 millions sur Terre, dont 99.5 % dotés de pouvoirs mineurs (voire anecdotiques), et ne constituant en cas de problème qu'une nuisance gérable et pas une catastrophe digne de la fin du monde. Les autres 0.5 %, par contre, c'est une toute autre histoire. Pour une organisation gouvernementale comme Checkmate (Échec et Mat en français) par exemple (voir plus bas), ce sont ce qu'ils appellent des menaces de niveau Beta, voir Alpha (Superman, Wonder Woman).

Dans DCUO, les pouvoirs des personnages peuvent venir de trois sources : technologique, métahumaine ou mystique. Le choix de la source, combiné à celui du camp (Héros ou Criminel), détermine le Mentor du personnage.

Retour au sommaire

We can be heroes !



Certaines personnes ont commencé à porter des costumes dans le DCU dans les années trente, soit pour combattre le crime, soit pour le commettre (encore une similarité avec Watchmen). En novembre 1940 (date à l'intérieur de cet univers), la première équipe de superhéros, la Société de Justice d'Amérique, fut formée. A l'origine formée du tandem Flash et Green Lantern, elle avait reçu l'ordre du président Roosevelt de mettre fin à certaines activités Nazies en Europe. Suite à l'acquisition par Hitler d'un puissant artefact mystique appelé la Lance de la Destinée, permettant d'invoquer les Walkyries, le duo reçut l'aide d'autres héros masqués comme le Docteur Fate, Le Spectre, The Atom ou Hawkman. Après une spectaculaire attaque contre Washington et le meurtre de Roosevelt (ressuscité par Le Spectre), l'équipe s'installa secrètement à Capitol City au début 1941. Elle ne fut pas, au début, directement impliquée dans la guerre, se contentant d'assurer la sécurité intérieure des USA contre les espions nazis. Après le raid sur Pearl Harbor, Roosevelt rebaptisa le Société pour lui donner le nom de Bataillon de la Justice, qui forma une extension de l'Escadron des Etoiles, une assemblage massif de super-héros voué à la préservation des idéaux de la démocratie.

En 1951, suite à des pressions de la Commission de la Chambre sur les activités antiaméricaines, qui la soupçonnait d'avoir des liens avec le Communisme, la Société se dispersa plutôt que d'avoir à révéler l'identité secrète de ses membres (ce qui aurait fait d'eux des cibles faciles). Bien que certains héros restent actifs (notamment un duo formé de Starman et du Canari Noir), il fallut attendre l'apparition de Superman pour qu'une nouvelle génération de héros costumés devienne active et ne forme la Ligue des Justiciers d'Amérique (à ce sujet, voir l'excellent double épisode de la saison 9 de Smallville consacré à la rencontre de la Société et de la Ligue en gestation), qui est encore aujourd'hui la plus grande équipe de super-héros de la Terre. Et pour cause : la majorité des héros DC y ont appartenu à un moment ou à un autre, ou sont en relations avec elle. Dans DCUO, les joueurs peuvent choisir d'appartenir à la Ligue, devenant de fait des super-héros.
La Société se reforma et repris ses activités quelques temps après la formation de la Ligue, avec laquelle elle coopéra de temps en temps. Elle est toujours active aujourd'hui, depuis son QG de Metropolis.

L'histoire de la Ligue débute, dans les comics, lorsqu'un groupe de guerriers extraterrestres appelés Apellaxians décida d'envahir la Terre et de voir lequel arriverait à la conquérir le premier, afin de déterminer lequel d'entre eux deviendrait le chef suprême de leur propre planète. Chacun de ces guerriers possédait des pouvoirs différents et avait envahi une région différente de la Terre, où ils avaient localement attiré l'attention de Flash, Green Lantern, Wonder Woman, Aquaman et de Martian Manhunter. La plupart des guerriers furent vaincus en combat singulier, mais l'un des "compétiteurs" résista et ne put être vaincu que par un travail d'équipe. Ensuite, Superman et Batman se joignirent au combat, et après la victoire, tous décidèrent de former une organisation permanente destinée à contrer les menaces si terribles qu'elles nécessitaient ce genre de mise en commun des pouvoirs et qualités de chacun. La Ligue était née. Plus tard, des gens comme Green Arrow, Zatanna, Hawkman et le Canari Noir furent invités à rejoindre le groupe.

Avec Crisis on Infinite Earth (le grand chambardement de l'univers DC), l'histoire change un peu : Batman ne fait pas partie de l'équipe initiale, Canari Noir si (et elle remplace Wonder Woman en tant que membre fondateur, même si une version encore postérieure de l'histoire rétablit ses prérogatives ainsi que celles de Batman), et Superman bat tout seul le dernier alien. Les membres fondateurs de la Ligue dans la dernière version en date de l'histoire sont donc Superman / Batman / Wonder Woman (la "sainte trinité DC"), Flash, Green Lantern, Le Canari Noir, Aquaman et le Martian Manhunter.

La Légion des Super-Héros est, elle, une équipe de super-héros originaire de différents mondes et du trentième siècle, et qui ont en commun d'avoir été inspirés par la légende et les idéaux défendus par Superman. Ils représentent la diversité, l'unité et la tolérance, et protègent les Planètes Unies du crime et de l'injustice. Grâce notamment à Brainiac-5, ils ont la capacité de voyager dans le temps, ce qui leur permettra de rencontrer Superboy, à la fois dans les comics et dans Smallville.

Retour au sommaire

Oh yes it's good to be the king



Les superhéros sont en général acceptés, quand ils ne sont pas carrément adulés par le grand public (certains, comme Superman ou Flash, ont des musées et autres monuments à leur gloire). Il existe bien sur quelques groupes extrémistes prônant des actions radicales contre eux, mais ils sont ultra-minoritaires. C'est une différence majeure avec certaines histoires situées dans l'univers Marvel, où les mutants comme les X-Men sont pourchassés par les autorités et emprisonnés.

Le gouvernement traite avec les individus doués de superpouvoirs (quelle que soit l'origine de ceux-ci d'ailleurs) via une agence appelée le Département des Affaires Extraordinaires (DAE), qui emploie une organisation d'agents sous-couverture costumés mais dépourvus de super-pouvoirs, Checkmate. Pour les opérations spéciales, le gouvernement a aussi une unité formée majoritairement de super-vilains capturés (donc sacrifiables) à qui l'on a promis des réductions de peine ou même une amnistie s'ils survivent à leurs très périlleuses missions.

Retour au sommaire

You know i'm bad, i'm bad, you know it



Il y a deux catégories de vilains : les petits ayant des pouvoirs modestes (ou pas de pouvoirs du tout) et des ambitions pas trop mégalomaniaques, et qui sont un gibier de choix pour les superhéros mineurs ou dépourvus de superpouvoirs (du style Batman ou Green Arrow). Et puis, et puis, il y a les autres, ceux dotés de grands pouvoirs, ceux qui veulent dominer le monde, que pas grand chose, voire rien ne peut arrêter (notamment Doomsday, le seul ennemi assez puissant pour tuer Superman), et surtout pas une prison "normale". Dans ce cas, il faut soit une prison très très spéciale (Belle Reve dans Smallville, l'île Stryker dans DCUO), soit exiler ce super-ennemi dans une autre dimension (la Zone Fantôme) ou dans l'espace.

Les super-vilains forment parfois eux-aussi des super-groupes, mais le manque de confiance mutuelle les condamne en général à brève échéance. Pour avoir un groupe plus stable, un chef charismatique ou particulièrement craint, un puissant but commun ou une connaissance mutuelle des membres (et de longue date) peuvent être quelques facteurs de réussite. Dans DCUO, les joueurs peuvent choisir d'appartenir à la Société Secrète des super-vilains (souvent simplement appelée "La Société"), devenant de fait des super-vilains.

Retour au sommaire

Quelques exemples



Super-héros



Superman, Batman, Robin, Wonder Woman, Green Lantern, Flash, Green Arrow, Aquaman, Supergirl (la cousine de Superman), Power Girl (une autre cousine de Superman, venue d'un monde parallèle), Canari Noir, Captain Marvel, Hawkman, Martian manhunter, Zatanna.

Super-vilains



Lex Luthor (ennemi juré de Superman), le Général Zod (ennemi juré de Superman - bis), Doomsday (ennemi juré de ... euh j'ai besoin de continuer ?), Bizarro (ennemi juré et double étrange et imparfait de ... devinez qui ?), Darkseid,Brainiac (l'antagoniste principal des personnages dans DCUO), Black Adam, Sinestro (ennemi juré de Green Lantern), Circé (ennemie jurée de Wonder Woman), Catwoman (amie-ennemi jurée de Batman), Le Joker, Le Pingouin, Bane, Poison Ivy, Harley Quinn.

Retour au sommaire

Trop fort ...



Pour donner un petit point de comparaison, nous allons tenter de placer quelques noms connus du DCU (héros ou vilains) sur une même échelle, basée sur la force physique brute (poids qu'ils sont à même de soulever au-dessus de leur tête à bout de bras), qui est souvent un critère de classement des super-héros en familles de puissance plus ou moins redoutable (c'est la même chose chez Marvel) :

  • en-dessous de la normale (incapable de lever son propre poids) : Le Pingouin.
  • force normale (capable de soulever son propre poids) : Zatanna.
  • Athlète (jusqu'au double de son propre poids) : Canari Noir, Catwoman, Le Joker.
  • Top du top des capacités purement humaines (jusqu'à 400 kilos pour les plus puissants ; au-delà, la personne est considérée comme Métahumaine) : Batman, l'Archer Vert.
  • Superhumain (de 400 kilos à 100 tonnes) : Cyborg (entre 10 et 25 tonnes), Aquaman (60 tonnes sur terre, loin au-dessus de 100 tonnes sous l'eau).
  • Superhumain capable de soulever 100 tonnes ou plus (potentiellement infini) : Bizarro, Brainiac, Captain Marvel, Superboy & Superman, Doomsday, Martian Manhunter, Supergirl, Wonder Woman, Green Lantern à l'aide de son anneau.


Retour au sommaire

Un problème épineux de continuité des histoires



Au cours de décennies de publications, DC a introduit différentes versions de ses personnages, parfois en faisant rigoureusement table rase de la version précédente. A la fin des années cinquante, par exemple, de nouvelles versions de Flash, Green Lantern et Hawkman (rien que ça) ont été introduites, avec des pouvoirs similaires mais des noms et des personnalités différentes. De même, les aventures du Batman du début des années quarante s'accordaient mal avec l'homme toujours fringant des années soixante-dix. Pour régler cet épineux problème, le concept de multivers fut introduit en 1961. Il était basé sur la co-existence de Terres ayant connu des versions alternatives de l'histoire et situées dans des dimensions spatiales parallèles. De fait, il permettait aussi la co-existence de différentes versions incompatibles entre elles du même personnage, ainsi que leur éventuelle association au combat contre des super-ennemis of the dead menaçant de multiples dimensions. Certains univers reçurent le nom de Terre-1, Terre-2, ...

Un autre aspect du problème était celui de la cohérence interne. Publications et auteurs s'étant succédés au cours des décennies, des incohérences étaient apparues. Le système dit de "continuité rétroactive" fut utilisé, mais il avait ses limites, notamment la bonne volonté du lecteur (ce système, dit RetCon en anglais, est le changement délibéré de faits auparavant établis dans une œuvre de fiction, par exemple dans le but, outre celui déjà cité, de réintroduire un personnage disparu ; le meilleur exemple est à mon sens le "ce n'était qu'un rêve" ayant duré une saison entière de Dallas concernant la prétendue mort de Bobby Ewing).
De plus, le systèmes des terres multiples devenait très difficile à suivre pour le lecteur dans sa globalité, et les gens de DC en étaient venus à craindre qu'une telle complexité ne rebute les nouveaux lecteurs potentiels.

En 1985, pour les cinquante ans de la société DC Comics, c'est l'opération table rase, avec la mini-série de comics Crisis on Infinite Earths, qui a pour but de rassembler tous les univers et tous les personnages dans un seul univers, avec une seule ligne historique / temporelle, une remise à zéro de toute la chronologie du DCU et la mort de nombreux personnages (comme la fille de Batman et de Catwoman de Terre-2). Ce nouveau mécanisme miracle, avait, comme le précédent, des avantages (simplification et rationalisation de l'univers) mais aussi un gros défaut, celui de ne plus permettre le coup de baguette magique réglant le problème du non-vieillissement des personnages dans le comic tandis que le temps passait dans le monde réel. Des problèmes sur des versions conflictuelles du futur apparaissant également, depuis les années quatre-vingt, le DCU fait l'expérience, environ une fois par décennie, d'un reboot général, les personnages réapparaissant dans des versions nouvelles et modernisées.

Retour au sommaire

Elseworlds



DC publie, à compter de 1989 et à l'occasion, des histoires de la série Elseworlds (Autresmondes), qui présentent des versions alternatives de ses personnages phares, comme Bruce Wayne (Batman) devenant Green Lantern ou bien l'enfant Kal-El (Superman) recueilli par les Wayne de Gotham City au lieu des Kent de Smallville. D'autres titres marquants de cette série sont JLA : The Nail (sur un monde sans Superman), Superman : Red Son (sur un Superman ayant grandi en URSS et qui finit par succéder à Staline) et surtout le fameux Kingdom Come, où un nouveau groupe de superhéros, jeunes et violents, tente de remplacer le vieil idéalisme des héros DC classiques, ce qui finit par mener les deux groupes à un affrontement apocalyptique.
A noter la présence d'une série similaire chez Marvel, Et Si ?.
En fait, de la fin des années cinquante à 1986, des aventures appelées "histoires imaginaires", de ce type, existaient déjà chez DC. La série Elseworlds ne s'en différencie que par le nom et par un éventail de situations et possibilités plus large. La dernière publication de cette série a eu lieu en 2004.

Retour au sommaire

Hypertime



En 1999, une variante du vieux multivers est réintroduite par un des auteurs DC, afin de permettre de raconter des histoires à propos de héros et de mondes alternatifs à nouveau. Elle ne rencontre cependant que peu de succès auprès des autres auteurs, et la position actuelle éditoriale de DC est que ce concept ne sera plus utilisé désormais.

Retour au sommaire

Flashpoint et le DCnU



Avec les évènements de la série Flashpoint, la continuité des histoires du DCU change de façon majeure, ce qui conduit alors au DCnU. Il s'agit d'un effort délibéré destiné à rendre les histoires plus accessibles aux nouveaux lecteurs. Le nouvel historique combine des éléments du DCU, des univers Vertigo et Wildstorm, et change radicalement les origines et l'histoire de nombreux personnages. De nombreux costumes ont aussi été modifiés par Jim Lee.

Certains des changements les plus notables incluent :
  • Batgirl : dans la nouvelle continuité, elle n'a perdu l'usage de ses jambes que des années après The Killing Joke (voir la fiche d'Oracle pour plus de détails) et elle finira par le retrouver et redevenir une justicière des rues.

  • Green Arrow est présenté sous un angle plus businessman, dirigeant Queen Industries le jour et combattant le crime en utilisant les inventions de la société la nuit (comme c'est aussi le cas dans Smallville -voir ci-dessous-).

  • Les origines de la JLA sont complètement réécrites : elles impliquent désormais Batman, Superman et Green Lantern, qui se rassemblent pour combattre les lieutenants de Darkseid.

  • Les origines de Superman ont été complètement changées, en faisant table-rase de sa carrière en tant que Superboy et de son arrivée sur Terre. De plus, il n'a jamais eu de relation avec Lois Lane ! (devenue journaliste télé, alors que Clark reste dans la presse écrite).

  • Barry Allen et Iris West ne sont pas mariés, Barry fréquentant une de ses collègues de travail.

  • Supergirl vient juste d'arriver sur Terre (donc des années après la destruction de Krypton). Elle arrive adulte et en pleine possession de ses pouvoirs.

  • Superboy a cette fois été cloné par une organisation appelée N.O.W.H.E.R.E et pas par le projet CADMUS. Il fait désormais partie des new Teen Titans.

Retour au sommaire

Autres déclinaisons de l'univers DC



A part le mmo (DCUO), les comics et les films déjà cités, le DCU se décline en séries animées, en jeux de rôle papier (1986 et 1999) et bien entendu en séries, les plus marquantes étant Wonder Woman, Loïs et Clark (sur un Superman Adulte et en pleine possession de ses pouvoirs, se battant contre le crime sous le nom de Superman et avec sa cape rouge et tout et tout), et, bien entendu, Smallville. C'est de cette dernière déclinaison dont nous parlerons le plus, à la fois parce que c'est la plus récente, par certains côtés la plus novatrice et surtout parce que, outre l'histoire de Superboy, elle relate également les aventures de très, très nombreux héros et vilains de DC.

A signaler que DCUO a donné naissance à sa propre série de comics en 26 numéros, DC Universe Online : Legends. La parution prendra fin en Mars 2012. A noter qu'il s'agit de la seule série de comics DC qui n'a pas été relancée au numéro 1 avec le reboot général de 2011 (voir ci-dessus).

Retour au sommaire

Le cas Smallville



Smallville décrit l'adolescence d'un Superman qui n'en a ni le nom, ni tous les pouvoirs, ni la cape ou le costume. En fait, c'est l'histoire de la façon dont Superboy deviendra Superman. L'histoire et l'arrière-plan de la série piochent dans différentes versions du personnage de comics, et elle ajoute ses propres éléments inédits au passage. Ainsi, dans la série, la Kryptonite (version verte) donne des pouvoirs à certains êtres humains qui y sont exposés. En parallèle, le comic s'inspire aussi de la série, notamment avec le personnage inédit de Watchtower (Chloé Sullivan), qui est désormais introduit dans le comic, où il n'avait jamais existé auparavant.

Pour ceux que les sept premières saisons, avec notamment le triangle amoureux Lex-Lana-Clark, auraient fini par rebuter, nous disons : "accrochez vous". La huitième, la neuvième et la dixième saison sont presque une série neuve, avec un Clark qui vit désormais en grande partie à Metropolis, travaille au Daily Planet avec une certaine Miss Lane et commence à sauver des gens autres que ses proches. Il n'a pas encore le nom de Superman et pas tout à fait son costume, et il ne vole pas encore, mais ça se précise franchement. Et surtout, surtout, c'est un véritable festival de personnages du DCU, bref un moyen facile et visuel de s'y connaître un peu plus. A signaler particulièrement le double épisode de la saison 9 sur la rencontre entre la vieille JSA et la JLA en gestation.

Retour au sommaire

La Ligue de Justice d'Amérique dans Smallville



Dans Smallville, la JL (Justice League) est formée par l'Archer Vert. Elle vise à rassembler une équipe de jeunes super-héros pour détruire les installations du projet 33.1 de Lex Luthor (pour résumer, un programme de création de super-soldats pour défendre la Terre contre l'invasion des extraterrestres, projet louable dans le fond mais avec des méthodes inhumaines sur la forme). Elle comprend également Aquaman, Impulse, Cyborg, le Canari Noir, Watchtower, et s'allie occasionellement avec la JSA (Société de Justice d'Amérique menée par Hawkman, joué par un formidable Michaël "Daniel Jackson" Shanks), Clark Kent (c'est à dire Superboy), Zatanna et le Martian Manhunter.

Un mot sur Watchtower : dans les comics initiaux, Watchtower est simplement le nom de la base de la JL, la première étant construite sur la Lune à l'aide des technologies kryptoniennes de Superman et martiennes du Manhunter. Dans Smallville, Watchtower (Tour de Garde) est le nom de code de Chloé Sullivan, amie d'enfance et confidente de Clark Kent (Superman), qui met ses vastes compétences informatiques au service de l'équipe (parfois aidée par Cyborg). Elle sert de relais et de guide aux membres de l'équipe, grâce à un équipement informatique faisant baver votre serviteur, gracieusement fourni par Queen Industries (la mégacorporation appartenant à l'Archer Vert, ou plutôt à son alter-ego Oliver Queen). Chloé a brièvement eu des capacités intellectuelles, neurales et de traitement informatique augmentées suite à une confrontation avec Brainiac, et possède le pouvoir de soigner les blessures et de ramener les morts à la vie (voire de s'auto-ramener à la vie), mais elle ne possède aucune aptitude au combat particulière.

A noter, vu la popularité du personnage dans la série, son introduction dans les comics.

Retour au sommaire

Clark Kent dans Smallville : une version très particulière du jeune Superman



Dans Smallville, Clark Kent (alter-ego humain de Superman) tente de vivre comme un être humain normal et de cacher ses origines extraterrestres à ses amis. Cela lui cause d'ailleurs bien des problèmes dans sa relation avec son amour de toujours, Lana Lang, qui lui reproche son manque d'honnêteté et son côté secret.

Certaines différences majeures existent avec les versions de Superman qu'on trouve dans d'autres médias : d'abord, Clark est ami au début avec Lex Luthor (mais cette amitié se dégradera peu à peu pour se muer en une haine farouche, le triangle amoureux formé avec Lana Lang n'y étant d'ailleurs pas étranger). Ensuite, il ne possède pas tous ses pouvoirs d'emblée, ceux-ci apparaissant petit à petit au fur à mesure qu'il grandit et que les saisons de la série défilent (Il n'est capable de voler que dans le dernier épisode de la série; il semblerait qu'il s'agisse d'ailleurs d'un pur blocage psychologique et pas d'un écueil physiologique), et il met du temps à en contrôler parfaitement certains (sa super-force notamment lui pose quelques problèmes dans ses relations avec le sexe opposé). Enfin, il est faillible, faisant parfois les mauvais choix, à l'opposé d'une certaine image d'un Superman considéré comme parfait et infaillible.

Retour au sommaire

Cet article a été vu 26380 fois

DC UNIVERSE ONLINE software © 2010 Sony Online Entertainment LLC. Tous les autres éléments © 2010 DC Comics.
SOE et le logo SOE sont des marques déposées de Sony Online Entertainment LLC.
DC UNIVERSE et tous les autres caractères et éléments y afférant sont des marques commerciales de et © DC Comics.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie Template: Cypher, Code: JB