Bane



Bane n’est ni Rey Mysterio, ni Michael Scofield, et pourtant, il partage des points communs avec ces deux « héros ». C’est en effet à la fois un prisonnier en fuite et un homme à la musculature hypertrophiée portant toujours un masque. Sa force surhumaine est le résultat d’expérimentations mettant en jeu la substance connue sous le nom de Venom (Venin). Il a gagné, dans la communauté des super-vilains, l’impressionnant surnom de l’ « homme qui a brisé Batman », ayant effectivement causé la section de la moelle épinière de Bruce Wayne en lui brisant le dos, le forçant ainsi à abandonner le costume du chevalier noir.

Bane est apparu dans l’univers DC en 1983. Bien que son image soit celle d’une brute épaisse, il est en fait au moins aussi dangereux du fait de ses facultés intellectuelles que de sa puissance physique (il faut aussi noter que contrairement à un grand nombre d’ennemis du chevalier noir, il est sain d’esprit et contrôle pleinement ses actes).
De plus, bien qu’il soit un super-vilain, il respecte aussi un strict code de l’honneur (notamment pour tout ce qui touche aux enfants) et a à plusieurs reprises mené des actions qui ont aidé différentes personnes, coopérant même avec Batman (pour qui il finira par développer un grand respect). C’est donc un personnage beaucoup plus subtil qu’on ne pourrait le croire de prime abord.

Il faut noter de nombreuses similitudes entre Bane et un héros des Pulps des années trente et quarante, Doc Savage. Bane en serait ainsi une version passée du « côté obscur ».

Origines



A Santa Prisca, nation (imaginaire) des caraïbes, un enfant mâle doit payer pour les crimes de son père. Le petit garçon qui sera plus tard connu sous le pseudonyme de Bane (et dont le véritable nom reste aujourd’hui encore inconnu) est ainsi né coupable et condamné à la prison à vie pour payer à la société la dette de son géniteur (un révolutionnaire, selon la rumeur) en fuite (mais nous en reparlerons un peu plus loin). Il passe ainsi toute son enfance et son adolescence à Peña Duro, une pénitencier si dur qu’il peut briser n’importe quel homme, si endurci soit-il. Alors un petit garçon … et pourtant, malgré de terribles épreuves, Bane s’en est sorti, parce qu’il a sans cesse eu la volonté de devenir plus résistant, plus endurci, et surtout celle de s’améliorer, que ce soit via la culture physique ou intellectuelle. D’ailleurs, Bane pense que, dans le savoir, réside le véritable pouvoir. Il devient donc un lecteur vorace et s’instruit auprès de toutes les sources qu’il peut trouver dans son environnement carcéral (du prêtre de la prison aux autres prisonniers), apprenant six langues (à terme, il en maîtrisera quatorze), la philosophie et la stratégie militaire.

Sa pratique assidue du culturisme fait de son corps une arme si létale qu’il tue trente de ses co-détenus (dont le premier à l’âge de … huit ans). Il devient alors le « roi » de Peña Duro, ce qui fait qu’il est enrôlé de force dans une hasardeuse expérimentation médicale devant tester les effets du stéroïde connu sous le nom de Venin, qui a causé la mort de tous les autres cobayes. Lui-même, malgré sa volonté et sa résistance, ne survit que de justesse, mais il y gagne une force et une endurance décuplées. Malheureusement, il est obligé d’en reprendre toutes les 12 heures (grâce à un système de tubes implanté dans son corps), faute de quoi il subit d’importants effets secondaires.

Le Venin a été (initialement) créé par le docteur Randolph Porter dans le but de créer des super-soldats à la force améliorée grâce à une augmentation très rapide de la masse musculaire. Lorsque Batman se met à sa poursuite, il quitte le pays et finit à Santa Prisca, où il perfectionne sa formule.
Plus tard, l’origine du Venin est modifiée : il s’agit cette fois d’une version améliorée de la formule créée par The Hourman, un membre de la JSA, pour donner durant une petite heure une super-force, une super-vitesse, une super-endurance et une super-résistance à celui qui l’absorbe. Si la première version est hautement addictive, ce n’est pas le cas des suivantes.

Les aventures de Bane



Elles sont surtout marquées par ses relations avec Batman :

Bane affronte Batman, et … le vainc !



Il s’évade de Peña Duro avec différents complices, et se rend tout naturellement vers Gotham City, car, comme sa prison, c’est un lieu où la peur règne en maîtresse absolue, la peur … de Batman. Il veut détruire le chevalier noir, mais est conscient qu’un assaut direct de sa part serait une mauvaise tactique. A la place, il organise une évasion massive des patients de l’Asile d’Arkham, parmi lesquels (entre autres) le Joker, Scarecrow, Mad Hatter et Double-Face. Batman passe alors les trois mois suivants à les traquer sans cesse pour les ramener à Arkham, et lorsque, enfin, le dernier d’entre eux est capturé et qu’il rentre à la Batcave pour récupérer, Bane profite de son état d’épuisement pour l’attaquer dans la Batcave (ayant déduit son identité secrète grâce à son intelligence supérieure), le vaincre et lui porter le coup de grâce en lui brisant la colonne vertébrale. C’est de cette histoire (datant de 1993 et racontée dans la série Batman : Knightfall) que lui viendra le surnom de « l’homme qui a brisé Batman » (Bruce Wayne verra sa moelle épinière réparée suite à une bataille entre deux télékinésistes, mais nous en reparlerons en temps et en heure, dans la fiche de Batman).

Deuxième round : Batman affronte Bane … et le massacre !



Bruce Wayne transmet l’identité de Batman non pas à Dick Grayson (Nightwing, ex-Robin) comme on aurait pu s’y attendre, mais à Azrael. Celui-ci utilise non pas le costume traditionnel de Batman, mais une armure de combat sophistiquée qui n’est pas sans rappeler celle que porte Batman dans la vidéo d’introduction de DC Universe Online. Malgré des ordres contraires de Bruce Wayne, son côté de plus en plus violent pousse ce nouveau Batman à affronter Bane. Il gagne en arrachant les tubes qui l’alimentent constamment en Venin, et profite de la confusion et de la faiblesse provoquées par ce brutal sevrage pour lui administrer une véritable correction. Il le laisse en vie, mais brisé.

Troisième round



Bane récupère de sa dépendance au Venin en prison, et finit par s’échapper une nouvelle fois. Aussi incroyable que cela paraisse, il aide alors Batman à démanteler un réseau criminel qui deale un dérivé de Venin. Il part ensuite à la recherche de son père, dont il ne sait pratiquement rien, à l’exception qu’il pourrait être sur une liste de quatre hommes : un révolutionnaire de Santa Prisca, un médecin américain, un mercenaire anglais ou un banquier suisse. En cherchant ce dernier à Rome, il fait la connaissance de Talia Al Ghul, qui lui présente son père, l’infâme Ras al Ghul. Celui-ci est à ce point impressionné par Bane qu’il en fait son nouvel « héritier » (le précédent étant … Batman) et s’associe à lui pour lancer une attaque virale sur Gotham. A cette occasion, Batman (de nouveau incarné par Bruce Wayne) affronte Bane en combat singulier, et cette fois il réussit à le vaincre. Il faut toutefois noter que lors de leurs confrontations ultérieures, l’affrontement se terminera le plus souvent sans que l’un des deux n’ait clairement le dessus sur l’autre.

Bane et Batman : frères ennemis ?



Bane découvre que le « médecin américain » pourrait être … Thomas Wayne, le père de Bruce. En effet, ce grand chirurgien a exercé à Santa Prisca, et était apparemment proche de la mère de Bane. Ce dernier révèle à Batman la possibilité choquante qu’ils soient en fait frères, et, pendant qu’il attend le résultat des tests ADN entrepris pour confirmer ou infirmer sa filiation, il réside au manoir Wayne et combat même aux côtés de Bruce. Les résultats sont négatifs, et Bane quitte Gotham pour poursuivre sa quête, désormais en paix avec Batman et fort du soutien financier de celui-ci.

Le père de Bane se révèle être, parmi les deux possibilités restantes, l’anglais, qui se trouve en fait être le terroriste King Snake. Bane l’empêche d’utiliser une arme très puissante et sauve même Batman quand son père lui tire dessus. Il meurt, mais Batman utilise un Puit de Lazare (voir la fiche de Canari Noir) pour le ramener à la vie et lui donner une nouvelle chance dans la vie. C’est d’autant plus amusant, en un sens, que Bane s’était engagé, à une époque, dans la destruction systématique de tous les Puits.

Local hero



Il finira par retourner vers son pays, Santa Prisca, menant alors une croisade contre les cartels de la drogue qui le dirigent et la nouvelle variété, plus addictive, de Venin qu’ils ont mis au point. Il jure de tuer Rex et Rick Tyler, les Hourmen, qui ont conçu la substance qui est l’ancêtre du venin. Il les approche sous un faux prétexte, mais avant qu’il ne puisse tuer Rex (qui détient, seul, tous les détails sur les formules utilisées pour la création de la substance, dont il n’existe plus aucune autre trace écrite, Bane y a systématiquement veillé en ravageant tous les laboratoires de drogue clandestins des cartels), les deux Hourmen parviennent à le neutraliser. Malgré tout, les actions de Bane en font un héros national, car sa campagne contre les seigneurs de la drogue a suffisamment desserré leur emprise sur le pays pour que des élections démocratiques puissent désormais être tenues.

Cependant, les élections sont manipulées par Checkmate (voir le Guide de l'univers DC), et quand Bane le découvre, il utilise sa nouvelle influence sur les autorités pour faire décréter la loi martiale, ce qui, hélas, plonge le pays dans la guerre civile et le prive de toute la popularité qu’il avait acquise.

Il est plus tard capturé et forcé de rejoindre le Suicide Squad (ou Escadron Suicide), un groupe de super-vilains capturés et forcés par le gouvernement de coopérer en participant à des opérations clandestines qui sont le plus souvent de véritables missions-suicide (d’où le nom). Sa tâche est de capturer les autres vilains afin de les expédier vers la planète-prison dans Salvation Run, mais il est trahi par ses co-équipiers et se retrouve à son tour parmi les prisonniers. Il prend parti pour Lex Luthor après la défection du Joker.

Après avoir rejoint les Secret Six (une équipe de super-vilains ayant connu 4 versions différentes et qui a comme particularité de ne compter que six membres –d’où le nom- dirigés par un mystérieux personnage qui se fait appeler Mockingbird), il a décidé de ne plus utiliser de Venin et d’employer des tactiques plus élaborées en lieu et place de la force brute. Il devient très lié à sa collègue Scandal Savage des Six, qu’il considère un peu comme sa fille.
Malgré tout, son strict code de l’honneur crée des tensions avec les autres membres des Six, qui, eux, n’en possèdent aucun (il faut aussi noter que Bane déteste qu’on s’en prenne aux enfants, sans doute du fait de sa propre et terrible enfance).
Lorsque Scandal se retrouve en grand danger alors que Bane lui-même est à l’article de la mort, le seul moyen pour lui de la sauver et de faire fi de sa propre promesse en absorbant du Venin à nouveau.

Alors que Batman est absent (présumé mort) et que la ville n’est plus protégée, Bane, Ragdoll et Catman protègent les enfants de plusieurs politiciens qui subissent des tentatives d’enlèvement (ils ont d’ailleurs refusé ce contrat quand on le leur a proposé). A cette occasion, Bane révèle à Catman tout le respect qu’il a pour Batman et toute l’influence qu’il a eu sur lui, et lui dit que celui qui reprendra son costume devra vraiment le mériter. Pour lui, seul Dick Grayson (Nightwing) peut y prétendre.

Apparence



Bane mesurait 2 mètres et pesait 159 kg avant la première injection du Venin. Après, sa taille a augmenté à 2m07 et son poids à plus de 171 kg.
Ses cheveux sont noirs et ses yeux marrons. IL porte un masque blanc et noir ressemblant à ceux des catcheurs, un marcel noir et des gants noirs.

Affiliations



Il a fait partie du Suicide Squad (en français l’Escadron Suicide), et a récemment rejoint les Secret Six. Il a aussi fait partie de la Société Secrète des super-vilains et a participé à la bataille de Metropolis.

Pouvoirs, compétences et équipement



Il faut distinguer les possibilités qu’il a sous l’effet du Venin de celles qu’il a lorsqu’il n’y est pas exposé. Cependant, il faut remarquer qu’avec ou sans Venin, il est physiquement plus puissant que Batman.

Sans Venin



Bane a le QI d’un génie (Ra’s al Ghul dira de lui que c’est un des plus grands esprits qu’il ait connu), une mémoire photographique et ses lectures en prison, combinées à ces facultés, lui ont donné une véritable expertise dans de nombreuses disciplines scientifiques. Ses facultés d’analyse sont impressionnantes, puisqu’il a été capable de déduire l’identité secrète de Batman et l’emplacement de la Batcave en un temps finalement très court.

Ses combats incessants pour sa survie dans sa prison et ses lectures ont fait de lui un maître dans différentes formes d’arts martiaux, et il a même développé sa propre technique inédite (il faut cependant noter qu’il n’atteint pas tout à fait le niveau des plus grands experts de l’univers DC, comme Bruce Wayne ou Lady Shiva). De plus, il a poussé son développement physique aux limites extrêmes de ce qu’un humain normal peut atteindre, et il est considéré comme un des plus puissants non-métahumains au monde. La combinaison de ses possibilités physiques et de sa connaissance des techniques de combat en fait un opposant très dangereux, que ce soit pour les métahumains ou les humains normaux comme Batman.

Enfin, il faut signaler que Bane est un expert du niveau de Batman en matière d’infiltration et d’évasion, ce qui n’est pas peu dire. Il s’est évadé de certaines des prisons les mieux gardées du monde, comme Peña Duro, l’Asile d’Arkham ou Blackgate (prison localisée sur une île dans la baie de Gotham City et qui est l’équivalent d’Arkham mais pour les criminels sains d’esprit).

Avec Venin



Cette drogue augmente les capacités physiques de l’individu à des niveaux surhumains. Sa puissance dépend de la quantité de Venin qu’il peut s’injecter ou absorber (sachant que l’injection doit être périodique / régulière et qu’une surdose peut mener à un état psychotique transitoire). Ses facultés comprennent :
  • Superforce : l’effet principal du Venin est d’augmenter la force jusqu’à un niveau surhumain (mais bas comparé aux superhumains les plus puissants). Bane peut soulever à peu près 2 tonnes et plier l’acier en utilisant la dose de Venin considérée comme sûre pour son corps et son esprit. En excédant cette dose, il peut soulever jusqu’à … 35 tonnes, mais il entre alors dans un état psychotique.
  • Guérison accélérée : des blessures, maladies ou poisons. Si ce qui l’affecte est extrême (poison hyper-virulent, blessures mortelles), une dose excessive de Venin doit être injectée pour faire effet, ce qui le met dans un état de rage meurtrière.
  • Super-endurance : son endurance est presque illimitée tant qu’il reçoit de nouvelles doses de la drogue.
  • Super-vitesse et réflexes améliorés : sa vitesse de déplacement et de réaction augmente au-delà des capacités purement humaines. Là aussi, les effets sont dose-dépendants.
  • Résistance : même avec une petite dose de Venin, il peut résister aux balles des armes à feu de petit calibre, à des chutes depuis de grandes hauteurs, à des températures ou des pressions extrêmes, ainsi qu’à des coups d’adversaires superhumains.
  • Sens améliorés.


Bane au cinéma



Bane apparaît dans le film Batman & Robin, en 1997, incarné par Robert Swenson. C’est bien un prisonnier et le seul cobaye ayant survécu à l’injection de Venin, mais il est, dans cette version, très loin de posséder l’intelligence de la version Comic. D’ailleurs, il s’exprime seulement via des grognements, c’est tout dire.
Cette version de Bane a été hautement décriée par les fans et les critiques, pour sa ressemblance seulement superficielle et esthétique (si l’on peut parler d’esthétique avec une telle machine de guerre …) avec son modèle original.

Cet article a été vu 4340 fois

DC UNIVERSE ONLINE software © 2010 Sony Online Entertainment LLC. Tous les autres éléments © 2010 DC Comics.
SOE et le logo SOE sont des marques déposées de Sony Online Entertainment LLC.
DC UNIVERSE et tous les autres caractères et éléments y afférant sont des marques commerciales de et © DC Comics.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie Template: Cypher, Code: JB