Le Joker



Le Joker, en plus d’être un psychopathe et un super-vilain, est aussi un tueur de masse (mais il échappe toujours à la peine de mort du fait de sa folie et d’une équipe d’avocats … de folie). Il détient le record absolu du nombre de personnes tuées dans l’univers DC (mis à part les cas de destructions de planètes entières bien entendu). Il vit à Gotham City (enfin, pour être honnête, le plus souvent à la périphérie de cette ville pour être précis, à l’Asile d’Arkham), et il est considéré comme le plus grand ennemi de Batman.

Le Joker, bien qu’étant un esprit brillant et un combattant mortel et sans pitié, est aussi un fou au sens psychiatrique du terme. Ses crimes n’ont d’autres motivation que de répandre le chaos, la peur, et de remodeler le monde à son image démente. Il est par essence imprévisible, parfois plus farceur que dangereux et d’autres fois capable de meurtres de masse, pouvant impliquer des armes nucléaires si besoin.

Bien qu’il ait eu plusieurs opportunités de tuer Batman, il ne les a pas saisies (et ce intentionnellement) car il le trouve amusant (tout comme il trouve le meurtre et le chaos « amusants » ; selon d’autres versions de l’histoire, il ne le tue pas car étant son antithèse –défenseur du chaos contre symbole de l’ordre-, il ne se définit et n’ "existe" que par rapport à lui, et donc en le tuant sa vie n’aurait plus de sens). Malheureusement, cette mansuétude ne s’est pas étendue à des gens comme Robin ou Batgirl. Ses origines demeurent obscures (il en change comme de chemise, comme le montre très bien le film The Dark Knight), mais avant de devenir ce qu’il est il était un criminel de faible envergure connu sous le nom de Red Hood.

Le Joker apparaît dans la vidéo d’introduction de DCUO, avec son acolyte Harley Quinn et une splendide cible peinte dans le dos (ce qui résume bien le « personnage »). Il a été créé en 1940. C’est l’un des vilains les plus emblématiques et (re)connus de l’histoire des super-vilains, tous univers ou éditeurs confondus. Dans DC Universe Online, il sert de Mentor aux Criminels dont les pouvoirs sont issus de gadgets divers et variés.

Apparence



La peau du joker est blanche comme la neige, ses cheveux sont verts, ses lèvres rouges et son visage est en permanence figé en un large sourire. Selon les origines les plus courantes du personnage, toutes ces caractéristiques sont permanentes et dues à une exposition à des produits chimiques (voir plus loin), mais dans le film The Dark Knight, c’est juste du maquillage qui peut être enlevé (en revanche, le Joker a des cicatrices en forme d’éternel sourire qui, elles, ne sont pas du maquillage).
Il mesure 1m80 pour 73 kg, et ses yeux sont verts.

Origines



Les histoires sur les origines du Joker sont variées et nombreuses, en partie à cause du fait que lui-même parle de la façon dont il est devenu le Joker de manières différentes selon les interlocuteurs, les circonstances et son humeur (c’est très bien montré dans The Dark Knight). Cependant, une origine revient plus fréquemment que les autres : alors qu’il opérait sous le pseudonyme de « Red Hood » (ou avec lui) avec une bande d’autres criminels pour faire voler l’usine Ace Chemicals (parfois à contre-coeur pour prendre soin de sa femme enceinte, Jeannie), il a été poursuivi par Batman et il est tombé dans une cuve de produits chimiques (soit tout seul, soit accidentellement poussé par Batman), et les produits toxiques contenus dans la cuve ont changé son apparence et l’ont rendu fou.
Son véritable nom reste inconnu à ce jour.

It’s a very, very, Mad World



Il a ensuite été forcé à commettre des actes criminels ou en a commis de son propre chef, cela varie. Il disparaît quelques temps ensuite puis revient à Gotham sous la nouvelle identité du Joker. Son retour est fracassant, car il tue un reporter avec son Venin (un poison qui fait littéralement mourir de rire la personne exposée – et c’est scientifiquement possible dans le monde réel, il y a des cas avérés -) avant d’annoncer qu’il va tuer un millionnaire local, Henry Claridge. Le plus ahurissant est qu’il arrive à perpétrer son forfait malgré la protection de la police de Gotham et l’intervention de Batman himself. Il essaie ensuite de contaminer les réserves d’eau de Gotham avec son poison (un peu comme Scarecrow dans Batman Begins), mais cette fois Batman le met en échec et il est incarcéré à l’asile d’Arkham, un endroit qui deviendra un peu son second foyer vue la facilité qu’il a à en sortir et le fait qu’il le considère comme un lieu de repos entre l’exécution de deux plans machiavéliques ! (des plans qui n’ont de sens que pour lui d’ailleurs, vue sa folie).

De nombreux hommes de main ont peur de travailler pour lui (il est imprévisible et violent) et surtout ses crimes n’ont pas pour but de lui faire gagner quelque chose (de l’argent par exemple, c’est encore une fois très bien montré dans The Dark Knight), ce qui est peu motivant pour des complices. Non, le vrai but du Joker, c’est de s’amuser et de semer le chaos, particulièrement en infligeant de la douleur aux autres. Son leitmotiv principal est de s’attaquer à Batman, tout spécialement au travers de ses proches (il a par exemple rendu paraplégique la Batgirl originale, Barbara Gordon –la nièce du commissaire Gordon dans les comics- et a tué le second Robin). C’est d’ailleurs le seul cas où il cible ses victimes, car habituellement leur identité n’a aucune espèce d’importance pour lui. Il est tellement focalisé sur Batman que lorsque celui-ci s’absente temporairement d’une Gotham abandonnée par le gouvernement américain et livrée au crime, le Joker pense qu’il n’est plus utile d’y être actif, alors que la ville est à sa merci !(il finira par revenir cependant, causant la mort de nombreux policiers en les grimant comme lui et en les faisant abattre par un sniper de la police qui les prend pour lui).

L’heure de gloire du Joker



Lorsqu’un médecin carcéral informe le Joker qu’il va mourir à cause d’une tumeur maligne, celui-ci décide de laisser une marque indélébile sur le monde. Il démarre alors une série d’évènements connue sous le nom de « dernier rire du Joker ». Il utilise une variante de son Venin pour affecter tous les métahumains du pénitencier de l’île de Slabside (une prison spéciale pour super-vilains initialement localisée dans le New-Jersey mais déplacée après ces évènements en Antarctique), les transformant à son image mais (et c’est le point important) avec une loyauté totale à son égard. Cette armée ravage la Terre, combattant tous ses héros, mais Batman met un terme à ce chaos grâce à un antidote que lui a fourni Harley Quinn (furieuse que le Joker ait tenté de la mettre enceinte sans l’avoir épousée auparavant …). Durant ces évènements, Nightwing, qui pense (à tord) que Killer Croc a dévoré Robin, bat à mort le Joker. Pour éviter que Nightwing ait du sang sur les mains, Batman s'arrange alors pour que le Joker soit ressuscité.

Partenaires et affiliations



Il a été recruté dans un gang de super-vilains par Double-Face pour combattre l’empire criminel de Carmine Falcone, mais le groupe s’est dissout après une bataille dans la Batcave avec le duo nouvellement formé entre Batman et Robin. Il a bien sur fait partie de plusieurs autres groupes de vilains ensuite.

Il est l’un des très, très rares vilains à ne pas avoir été recruté par Alexander Luthor (double venu d’un monde parallèle de Lex Luthor) dans sa Société Secrète des Super-Vilains. Contrairement à d’autres vilains dans ce cas, comme Catman, il voulait en faire partie, mais les membres les plus éminents n’en voulaient pas, ce qui l’a mis dans une colère noire. Après la défaite de la Société, Alex Luthor tombe dans une embuscade tendue par le vrai Lex Luthor et le Joker, et avant que Lex ne laisse son associé tuer son double, il lui déclare qu’il aurait du « laisser jouer le Joker » (les deux amis du moment se retrouveront plus tard adversaires lorsque la majorité des vilains de la Terre seront déportés sur une autre planète).

Il coopère très fréquemment avec sa petite amie, Harley Quinn. Elle finit cependant par le quitter (il est parfois mortellement violent avec elle et elle a le sentiment qu’il ne la respecte pas) pour travailler soit seule, soit parfois avec sa grande amie Poison Ivy.

Personnalité



Nous l’avons déjà en partie évoquée, mais on peut la décrire comme un mélange étrange d’agressivité, de nihilisme et de narcissisme. La vie des autres lui importe peu, et leur souffrance est un objet d’amusement (d’ailleurs, pour lui, l’Humanité est la plus vaste plaisanterie du monde). Il cherche aussi à montrer à quel point il est facile même pour les gens les plus équilibrés qui soient de sombrer dans la folie (par exemple lorsqu’il tire dans la moelle épinière de la nièce du commissaire Gordon).
D’autres traits dominants et représentatifs de son caractère sont son imprévisibilité (il est parfaitement capable de tuer ses propres alliés sans raison valable ou apparente) et son côté manipulateur (comme le disait Frank Herbert, il fait « des plans à l’intérieur des plans »).

La folie du Joker est inclassable et a fait l’objet de nombreuses tentatives de traitement, auxquelles il résiste farouchement (un des seuls à avoir réussi à le guérir temporairement est le Martian Manhunter : le Joker exprime alors des remords pour ses actions). Il passe d’ailleurs une bonne partie de son temps à l’Asile d’Arkham, dont il semble capable de s’évader quasiment à volonté et qu’il considère comme un lieu de « repos » entre deux plans démoniaques. On découvrira plus tard qu’il redéfinit sa personnalité chaque jour, ce qui explique pourquoi il peut passer du tueur psychopathe au clown maléfique mais relativement inoffensif. De plus, lors d’une plongée dans l’enfer de son esprit, la JLA (voir notre Guide de l'univers DC), menée par le Spectre et Martian Manhunter, découvre un minuscule endroit à l’intérieur où un couple sans histoires et sympathique vit, ce qui prouve qu’un peu de bien existe en chacun de nous.

Il est lui même fin psychologue (étonnant non ?) et est capable de manipuler les sentiments et de faire douter n’importe qui, Batman y compris. Son but est de rendre fou le monde entier afin qu’il lui ressemble (son côté narcissique sans doute …).

En tout cas, une chose est certaine, il terrifie tout le monde, du grand public aux super-héros en passant par les super-vilains !

Pouvoirs, capacités et équipement



Il ne possède pas vraiment de super-pouvoirs, mais son immersion dans les produits chimiques semble l’avoir doté d’une résistance à la douleur inhabituellement haute (à relativiser cependant vu ses tendances masochistes, qui font que comme il apprécie la douleur, le fait qu’elle ne le fasse pas plier devant ses ennemis n’est pas vraiment significatif), d’un sang toxique (peut être du aussi au fait qu’il teste avidement les drogues ou poisons qu’il met au point, ce qui explique aussi une certaine immunité envers eux, y compris son Venin) et d’une intelligence nettement augmentée. De fait, il est très compétent dans des domaines comme la chimie, la génétique et l’ingénierie et la manipulation d’explosifs, et il apprend très vite dans les nouveaux domaines qu’il souhaite maîtriser.

Il a mis au point des armes « amusantes » mais mortelles, comme des cartes à jouer tranchantes comme des rasoirs, des fleurs semblables à celles portées par les clowns sur leur veste mais projetant de l’acide, des buzzers délivrant une charge électrique mortelle (une de ses armes favorites et qu’on voit le plus souvent), des cigares explosifs dopés à la nitroglycérine, un pistolet qui fait sortir à la première pression de la détente un inoffensif drapeau disant « bang » puis qui le projète tel un carreau d’arbalète à la seconde pression de la détente, etc …
Son arme emblématique reste son Venin, qui est disponible sous différentes formes (liquide, gazeuse, en dards, …) et variétés puissance (cela peut aller de la paralysie temporaire à la mort).

Il a aussi démontré l’étrange faculté d’échapper à la mort même dans les situations où il ne semblait en aucun cas possible de s’'en sortir ou de survivre (explosions, électrocutions, tir à bout portant dans la tête, chute de grandes hauteurs).

Enfin, c’est un excellent combattant (pas aussi bon que Batman, mais très bon quand même, quoi que cela dépende des versions du personnage et des auteurs). Bien qu’il ne soit pas vraiment impressionnant physiquement, sa résistance à la douleur, son agilité et son imprévisibilité en font un adversaire redoutable. Il a de plus toujours tout un tas de tours et gadgets dans sa manche (des lames rétractables notamment) pour les cas où il se retrouverait surclassé, et il a l’habitude d’utiliser des pistolets et autres armes à feu (dans le film The Dark Knight, il semble affectionner les pistolets rafaleurs -c'est le terme technique officiel- du genre Glock 18).

Acteurs ayant donné vie au Joker



Trois acteurs parmi ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont donné « vie » au Joker doivent être retenus : Jack Nicholson dans le Batman de Tim Burton, Mark « Luke Skywalker » Hamill qui lui a donné une voix reconnaissable entre mille dans les séries DC animées, et le regretté Heath Ledger, habité par le personnage dans The Dark Knight.

Cet article a été vu 7572 fois

DC UNIVERSE ONLINE software © 2010 Sony Online Entertainment LLC. Tous les autres éléments © 2010 DC Comics.
SOE et le logo SOE sont des marques déposées de Sony Online Entertainment LLC.
DC UNIVERSE et tous les autres caractères et éléments y afférant sont des marques commerciales de et © DC Comics.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie Template: Cypher, Code: JB