Poison Ivy



Poison Ivy (l’ « Empoisonneuse » selon certaines traductions françaises) est une super-vilaine créée en 1966 et une des ennemies les plus célèbres de Batman, bien que leur relation puisse facilement être décrite comme amour/haine. Dans certains cas elle prétend en être amoureuse, dans d’autres elle se comporte comme un allié (elle l’aidera d’ailleurs à combattre son ancien professeur, devenu le super-vilain Floronic Man). Dans d'autres cas elle fait preuve d’une farouche détermination à le tuer. Au début c’était simplement une tentatrice sans origine très précise, très peu utilisée dans les comics. Mais quand l’essor du féminisme a poussé à l'introduction de plus de super-héroïnes ou super-vilaines, elle s’est vue dotée d’une histoire bien à elle. Elle a aussi été employée pour remplacer Catwoman en tant que Nemesis féminine de Batman (tout simplement parce que Catwoman devenait … trop sympathique !).

Elle est dépeinte comme une des plus grandes eco-terroristes du monde, obsédée par l’environnement. José Bové mais en version féminine, sexy en diable, à la peau verte et avec des super-pouvoirs en somme. En 1997, elle a d’ailleurs été incarnée dans le film Batman & Robin par la belle Uma Thurman. C’est cependant une personne profondément encline à commettre des crimes et une des plus grandes ennemies de Batman du fait de la combinaison de son intelligence, de sa beauté fatale, de ses pouvoirs sur les plantes et de ses phéromones (voir plus loin).

Ancienne étudiante en biochimie végétale de pointe, elle emploie les plantes ou leurs dérivés pour perpétrer ses crimes. Elle est connue pour sa défense fanatique du règne végétal, allant jusqu’à tuer des humains pour le protéger. Mais sa faculté la plus intéressante est d’être capable de plier les hommes à sa volonté par une combinaison de ses pouvoirs et de sa beauté étrange mais envoûtante. D’ailleurs, comme elle le dit elle même, « Tu sais que tu ne peux pas me résister. Aucun homme ne le peut … ».

Green, green, overgreen !



Nous poursuivons donc notre exploration des grands noms du DCU (l’Univers de DC Comics) sous le signe de la couleur verte, après notre présentation de Green Lantern. N’hésitez pas à consulter notre Guide de l'univers DC pour plus de détails sur cet univers et ses personnages.

Baby did a bad, bad thing



Origine la plus courante (post-Crisis on Infinite Earths)



(concernant Crisis, voir notre Guide de l'univers DC)
Pamela Lillian Isley grandit dans une riche famille mais avec des parents distants sur le plan émotionnel. Elle est une étudiante en botanique et en biochimie végétale de Seattle; très intelligente mais naïve et timide.
Son professeur, Jason Woodrue, en a profité en lui faisant croire qu’il l’aimait afin de conduire des expériences sur elle, expériences qui la feront passer tout près de la mort à deux reprises. Elles ont placé une overdose de toxines végétales et animales dans son système vasculaire, rendant son contact mortel mais l’immunisant aux poisons, virus, bactéries et champignons de l’univers DC, y compris le Venin du Joker (également connu de Smilex, qui fait rire les gens … jusqu’à la mort !).

Les toxines lui ont aussi permis de produire des phéromones (des hormones olfactives) lui permettant de plier les hommes à sa volonté. Enfin, elles lui ont donné la faculté de commander les plantes. Un effet secondaire malheureux a été de la rendre stérile, ce qui explique peut être son côté hyper-protecteur avec les plantes, qu’elle considère comme ses enfants.
Une théorie admise est que Woodrue essayait de créer un hybride homme/plante comme celui qu’il deviendra lui-même plus tard sous le nom de Floronic Man.

Quand il constata le résultat de ses expériences, Woodrue s’enfuit, laissant Pamela ruminer sa rage d’avoir été trahie pendant six mois dans un hôpital. Après cela, elle souffre de violents changements d’humeur, tantôt douce et gentille, tantôt semblable au poison.
Après la mort « accidentelle » de son petit ami du moment dans un accident de voiture (avec une mystérieuse épidémie fongique foudroyante), elle quitte l’école et Seattle pour établir ses racines (humour !) à Gotham City.

Arrivée là bas, elle commence par menacer de relâcher ses spores suffocantes si la ville n’accède pas à ses exigences. Elle prend alors le pseudonyme de Poison Ivy. Malheureusement pour elle, un nouveau shérif est apparu dans la ville cette année là, à savoir Batman en personne. Il contre ses projets et l’expédie dans le fameux Asile d’Arkham pour s’y faire soigner. A partir de là, Batman devient une obsession pour elle, étant la seule personne qu’elle ne peut contrôler.

Origine alternative



Selon une origine alternative, le docteur Pamela Lillian Isley, une botaniste prometteuse de Seattle, est séduite par Marc LeGrande afin de l’assister dans le vol d’un ancien artefact égyptien contenant des herbes anciennes. De peur qu’elle ne le dénonce, il tente de l’empoisonner avec les herbes, qui sont aussi mortelles qu’impossibles à détecter. Elle survit à la tentative et découvre alors qu’elle a acquis une immunité à toutes les toxines naturelles et maladies.

Psychologie et Motivations



Avec les années, la vie criminelle l’endurcit et sa naïveté disparaît. Son côté végétal prend aussi de plus en plus le dessus avec le temps. Quelques années après son incarcération, elle fuit Gotham pour s’établir dans une île désolée des Caraïbes, qu’elle transforme en un véritable nouvel Eden.
Pour la première fois depuis que cette triste histoire a commencé, elle est heureuse. C’est alors que, croyant l’endroit abandonné, une corporation américaine bombarde l’île pour y tester ses nouveaux systèmes d’armes. Le retour de Poison Ivy à Gotham pour assouvir sa vengeance sur les responsables est fracassant. Elle décide alors de se consacrer à la défense des plantes et à la « purification » de Gotham City. C’est de là, et du fait qu’elle considère les plantes comme ses enfants pour la raison déjà évoquée, que vient sa motivation. Elle commence donc sa croisade contre les entreprises qui ne respectent pas l’environnement et détruisent la flore au nom du profit.

Un de ses autres désirs est de trouver un endroit où vivre en paix, seule avec ses plantes et sans être perturbée par l’humanité. Au tout début, la seule motivation à sa carrière criminelle est d’ailleurs le désir de trouver assez d’argent pour réaliser ce rêve.

Friends will be friends



Poison Ivy est un des membres du Gang de l’Injustice original, qui a combattu la JLA en plusieurs occasions. Toujours pour combattre ce groupe de Super-héros, elle a aussi rejoint la Société Secrète des Super-vilains en une occasion (elle rejoindra plus tard l’incarnation de la Société de Lex Luthor). Elle fait enfin et surtout partie du Suicide Squad, dans lequel elle a été enrôlée de force.

Elle est aussi très liée à Harley Quinn, la comparse du Joker. Contrairement à de nombreux partenariats entre super-vilains, cette association est basée sur une réelle amitié, car Poison Ivy tient à soustraire Harley de l’influence du Joker, qui a d’ailleurs bien failli la tuer au moment où les deux femmes se rencontrent. Bien qu’Ivy ne tienne pas autant aux humains qu’aux plantes, la relation abusive d’Harley avec le Joker, maltraitée par l’homme qu’elle aime, lui rappelle sa propre expérience avec Jason Woodrue.
Il faut noter que ce partenariat s’est occasionnellement étendu sous forme d’un trio, la troisième membre étant Catwoman en personne. Cependant, il est important de comprendre qu’Ivy opère malgré tout le plus souvent en solo.

Cette amitié sincère n’est pas le seul comportement positif d’Ivy. Après qu’un tremblement de terre ait dévasté Gotham City, elle a pris soin d’un groupe d’orphelins, transformant Robinson Park en endroit paradisiaque, jusqu’à ce que la Police, croyant qu’elle les avait pris en otages, ne menace de noyer la zone sous un nuage de R.C 60, un herbicide qui aurait tué toutes les plantes de la zone (Ivy y compris) et fait du mal aux enfants. Elle choisit la résistance, mais après avoir accidentellement empoisonné une des orphelines, notre eco-terroriste choisit de se rendre.

A un certain moment, Batman se rend à Seattle pour tenter de déterminer comment Pamela Isley est devenue Poison Ivy. Il découvre alors que ses deux parents sont morts, mais il ne sait ni quand, ni comment.

I, I’ve become Comfortably Numb



Poison Ivy est parfois représentée avec la peau verte (sa peau est supposée contenir de la Chlorophylle après tout, qui est un pigment), mais le plus souvent (surtout dans les représentations les plus anciennes) avec une peau allant du bronzé au blanc le plus pur. Dans les publications DC les plus récentes et pour DCUO, elle est toutefois représentée avec la peau verte, l’explication étant qu’un composé chimique a changé sa pigmentation. Toutefois, elle peut reprendre consciemment une teinte de peau normale (c’est une faculté qu’elle a apprise avec le temps), ne gardant une nuance brillante de vert que sur les yeux et les lèvres.

Alors que Pamela n’était pas déplaisante, Poison Ivy est ravissante. C’est une séductrice à la longue chevelure rousse et aux yeux verts, à l’allure pulpeuse, mesurant 1m57, habillée de vêtements moulants et suggestifs (parfois de feuilles, mais en tout cas toujours en vert), portant des bas, juchée sur des talons-aiguilles, parée de bijoux (sans compter que dans certaines publications récentes, elle se balade nue). Bon, j’arrête là, Coxie est déjà tombé en pâmoison, alors… Son créateur l’a à l’origine dessinée en pensant à Betty Page, ce qui explique sa coupe de cheveux initiale, son petit genre sudiste et son aspect très pin-up.

Son grand plaisir est de mettre ses poisons sur les lèvres pour les inoculer à ses victimes en les embrassant. Ses phéromones lui permettent de contrôler la plupart des gens, sauf ceux qui ont une volonté suffisamment forte pour y résister (comme Batman par exemple).

Pouvoirs et capacités



Dans certaines versions, Poison Ivy est présentée comme appartenant plus au genre des plantes qu’à celui des humains. Elle est dans ce cas censée respirer du dioxyde de carbone et se nourrir par photosynthèse grâce à la lumière, ce qui explique sa vulnérabilité aux ténèbres (et donc en partie son aversion pour l'Asile d'Arkham). Dans d’autres versions, elle est présentée comme végétarienne.
Son pouvoir acquis de contrôle de son apparence a également déjà été évoqué, ainsi que son Immunité aux bactéries, virus...

Ses pouvoirs incluent :
  • La production de phéromones lui permettant de contrôler les gens (hommes et femmes). Batman a été capable d’y résister, mais avec l’aide d’un peu de Kryptonite, elle a cependant déjà réussi à contrôler Superman.
  • La production d’hybrides de plantes ou de plantes et d’animaux et des plus puissantes toxines florales, qui sont souvent secrétées par ses lèvres et délivrées par sa méthode préférée, un baiser empoisonné. Le plus fréquemment après avoir avoué une affection ou un amour feint pour sa victime. Ces toxines ont divers effets, du contrôle mental à la mort instantanée. Sa peau est également toxique, mais à un degré moindre (et cette toxicité est sous son contrôle, encore un talent appris avec l'expérience).
  • Elle est, selon les époques, supposée pouvoir communiquer avec les plantes et les contrôler, par exemple en en faisant pousser à volonté et à grande vitesse. Dans certains cas (certaines des publications DC les plus récentes), ce pouvoir a une puissance colossale, lui permettant d’abattre un gratte-ciel avec des lianes géantes !
  • La Chose du Marais a identifié un composant mystique de nature élémentaire en elle appelé le Vert. Elle a d’ailleurs fait preuve d’une faculté de communiquer via le Vert sur de grandes distances, par exemple avec la magicienne Zatanna.
  • Elle porte sur son costume une quantité limitée de plantes grimpantes qui, couplées à ses facultés de contrôler les plantes, peuvent agir comme des armes, des défenses ou pour immobiliser un adversaire.
  • Elle possède une force trois fois supérieure à celle d’une femme de son âge pratiquant régulièrement un exercice physique intensif.


C’est aussi une bonne athlète et elle a quelques capacités en matière d’arts martiaux.

Poison Ivy au cinéma



Poison Ivy est incarnée par la belle Uma Thurman dans le film Batman & Robin en 1997.

Cet article a été vu 4448 fois

DC UNIVERSE ONLINE software © 2010 Sony Online Entertainment LLC. Tous les autres éléments © 2010 DC Comics.
SOE et le logo SOE sont des marques déposées de Sony Online Entertainment LLC.
DC UNIVERSE et tous les autres caractères et éléments y afférant sont des marques commerciales de et © DC Comics.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie Template: Cypher, Code: JB